La police algérienne torture à At Wizgan

Le 03 juillet 2018, sur convocation de l’administration algérienne, le jeune kabyle Kader H. du village d’Avurɣes, relevant de la commune d’Illulen U ...

La police algérienne torture à At Wizgan

AU SUIVANT !

Qu’a-t-elle donc cette « élite » algérienne de Kabylie qui ne recule devant aucune digue de bon-sens pour exhiber, à chaque tournant, une aigreur qui ...

AU SUIVANT !

Le calendrier Kabyle : Les symboles et les signes de prédestination

L'art de la prévision des destinées Kabyle se fonde sur la vie agraire et les relations que l’homme entretient avec son environnement : retour cycliqu ...

Le calendrier Kabyle :  Les symboles et les signes de prédestination

Des chants pour des théâtres

De la nouveauté et de l'originalité dans le monde de la chanson kabyle : un double album de chants païens kabyles est sorti en ce mois de juin. Nouvea ...

Des chants pour des théâtres

Teffeɣ Fransa, tekcem-d Lezzayer

Uqbel anekcum n Fransa ɣer tefriqt n ugafa, llan yiguduen ttidirien di tmura iman-nsent: Iqbayliyen s tmurt-nsen, Icawiyen s tmurt-nsen… yal agdud ama ...

Teffeɣ Fransa, tekcem-d Lezzayer
La police algérienne torture à At Wizgan

Le 03 juillet 2018, sur convocation de l’administration algérienne, le jeune kabyle Kader H. du village d’Avurɣes, relevant de la commune d’Illulen U...

AU SUIVANT !

Qu’a-t-elle donc cette « élite » algérienne de Kabylie qui ne recule devant aucune digue de bon-sens pour exhiber, à chaque tournant, une aigreur qui...

Le calendrier Kabyle :  Les symboles et les signes de prédestination

L'art de la prévision des destinées Kabyle se fonde sur la vie agraire et les relations que l’homme entretient avec son environnement : retour cycliqu...

Des chants pour des théâtres

De la nouveauté et de l'originalité dans le monde de la chanson kabyle : un double album de chants païens kabyles est sorti en ce mois de juin. Nouvea...

Teffeɣ Fransa, tekcem-d Lezzayer

Uqbel anekcum n Fransa ɣer tefriqt n ugafa, llan yiguduen ttidirien di tmura iman-nsent: Iqbayliyen s tmurt-nsen, Icawiyen s tmurt-nsen… yal agdud ama...

Actualités

Taqbaylit, Analyses, Contribution

Katia Yakoubi  :  La démocratie est l’expression de la solidarité citoyenne et politique

Nos sociétés sont déstabilisées par le pouvoir qu’engendrent l’économie et la finance. L’intérêt général et les bie...

AU SUIVANT !

Qu’a-t-elle donc cette « élite » algérienne de Kabylie qui ne recule devant aucune digue de bon-sens pour exhiber,...

Des chants pour des théâtres

De la nouveauté et de l'originalité dans le monde de la chanson kabyle : un double album de chants païens kabyles est sorti en ce mois de juin. Nouvea...

Lounes Matoub  :  Quelques souvenirs

L'anniversaire de son assassinat me fait remonter quelques souvenirs que je me dois de transmettre. Octobre 88. L’Algérie est secouée par un séisme po...

Matoub Lounes : le verbe de la résistance

Rendre hommage à un grand homme, c'est faire renaître, ne serait-ce qu’un court instant, le sacrifice de sa vie pour de nobles idéaux. Matoub Lounes c...

Matoub Lounès plus vivant que jamais

Il était rebelle à l’ordre établi dans toutes ses variantes et catégories aussi bien dans le domaine artistique et esthétique que dans le domaine de l...

Documents et Débats

  • Les allées couvertes D’Ait Rehouna par G. Camps

    En juillet 1954, M. Euzennat, devenu depuis Inspecteur des Antiquités du Maroc, me faisait connaître l'existence de monuments mégalithiques importants sur le littoral kabyle, à Aït Rehouna, entre Tigzirt et Port- GueydonUn sondage fait dans un de ces monuments par M. Euzennat et moi-même. livra des ossements de trois individus. Le mobilier funéraire comprenait une perle en pâte de verre et des débris de poterie faite au tour, d'origine phénicienne. Les monuments d'Aït Rehouna, au nombre de huit, présentent malgré leur état ruineux les caractères de vraies allées couvertes. Tous ceux dont le plan a pu être relevé ne sont conservés que dans leur partie terminale sur une longueur de 2 à 5 m, ta...

  • La police algérienne torture à At Wizgan

    Le 03 juillet 2018, sur convocation de l’administration algérienne, le jeune kabyle Kader H. du village d’Avurɣes, relevant de la commune d’Illulen U Malu en Kabylie, se rend à la Daïra (sous-préfecture) de Bouzeguène pour récupérer son permis de conduire qu'on lui a arbitrarement confisqué lors d'un contrôle à un barrage de la gendarmerie algérienne quelques jours auparavant, à plus de deux cents kilomètres de là. A 08 heures, il est sur les lieux. Le préposé au service lui demande de patienter. En fin de compte, c’était pour aviser le commissaire de police local (un non-Kabyle s'exprimant en arabe) qui envoie sur le champs des policiers pour le menotter et le lui ramener manu militari pour...