Cessons d’être mesquins et arrêtons cette hypocrisie.

Cessons d’être mesquins et arrêtons cette hypocrisie.

Cela fait plus d’une année que Merzoug Touati a été arrêté. Combien, d’entre nous, avaient protesté ? Combien d’entre nous s’étaient solidarisés lors de ses nombreuses grèves de la faim ?

Ce n’est qu’à la veille de son procès que des « pleureuses professionnelles » nous bombardent de photos, de slogans et d’appel à soutien. Comme si un piquet devant la cour de Vgayet allait changer le cours des choses !

Schizophrènes que nous sommes, nous habitons des maisons construites dans le ciel par notre mythomanie.

Nous persistons à croire et à faire croire qu’il suffirait d’un courrier, d’une déclaration ou d’un post sur Facebook pour faire plier un Etat dont l’injustice est plus qu’une constante : un dogme.

Ce n’est qu’ après avoir été condamné que nous sommes bombardés de photos et de messages de soutien a Merzoug, de condamnation de son inique procès…..

Bon nombre de ceux qui feignent le soutien et la solidarité ne le connaissaient pas avant et ils ne tarderont pas à l’oublier : dès que leur murs Facebook serait mis a jour.
Car les événements sont éphémères sur les réseaux sociaux, comme est virtuel notre lutte pour la liberté. N’est réelle que notre lâcheté, notre couardise, et surtout notre hypocrisie.

Merzoug Touati est parti pour longtemps, si demain revirement il y aurait ça ne serait, certainement, pas grâce aux kabyles. Ces derniers sont trop occupés a faire des châteaux de cartes et des organisations de pacotille !

Mes propos indisposeront certains, je sais ! C’est fait pour.
Certains se sentiront visés, je sais ! C’est fait pour.

Si cela vous déplaît, bloquez moi !

Amnay at Sedqa

About The Author

Related posts