« cette œuvre fera date dans le destin culturel kabyle »

« cette œuvre fera date dans le destin culturel kabyle »

Retenez bien cette date du 9 juin 2018, car un événement aux retombées artistiques considérables aura lieu, à partir de 15h00, au Café de Paris dans le 20ème arrondissement.

À première vue, il ne s’agit que d’une vente dédicace d’un CD de chansons. Prenons la peine d’y prêter attention, de creuser davantage et plus profondément la qualité, les sources d’inspirations, les racines et la philosophie de ce projet. Nous constaterons qu’il s’agit d’une démarche inédite et d’une réflexion innovante. Ce projet jette les bases de perspectives artistiques, spirituelles, et sociales très profondes en restant modernes.

Il est certain que cette œuvre fera date dans le destin culturel kabyle. Nous avons l’intime conviction que ce CD impactera durablement la terre et le ciel kabyles.

Ce double album de chants païens est composé de 28 titres, ainsi que d’un livret de 32 pages. Les textes et les musiques, que vous allez goûter, entendre et humer, ont été inspirés par les dieux régnant sur les collines, les montagnes, les rivières, les champs, et les rivages méditerranéens de Kabylie.

Ces chants méditerranéens ont été sublimés par près d’une trentaine de belles voix de chanteurs et de chanteuses kabyles, avec la collaboration de beaucoup d’autres artistes d’autres disciplines (écrivains, poètes, professeurs, peintres, etc.).
Chacun a apporté une part de sa compétence et de son énergie au service du collectif. Ce qui donne à ce projet encore plus de grandeur et d’élégance. Un travail de cette dimension, collaboratif, homogène est inédit dans l’histoire de la culture kabyle.

La pratique de Tiwizi a été, pendant des lustres, cantonnée au monde agricole. Aujourd’hui, nous voyons qu’elle est aussi capable d’être le cadre efficace d’une convergence de talents dans l’art et la spiritualité. Le but est d’identifier, de se réapproprier, d’aimer et sublimer notre héritage païen. Ainsi nous pourrons faire renaître dans l’âme et le corps de chacun d’entre nous son identité spirituelle, sa place dans le cosmos, son rapport à la nature et établir une nouvelle manière d’être au monde. Telles seront les bases d’une nouvelle façon de faire une communauté de citoyens. Les acteurs de ce projet ont baptisé cela : « Nouvelle Numidie ».

Résonne encore à notre esprit la chanson ‘Vava Inuva’ et son avènement dans le monde artistique kabyle. Il y a un avant et un après Idir, c’est incontestable. Nous ne pratiquons plus la musique de la même manière depuis, car d’autres chemins artistiques nous ont été ouverts grâce à cette œuvre. Ce double album s’inscrit légitimement dans cette même ambition : celle d’avoir un destin similaire et ainsi faire éclore une renaissance culturelle et spirituelle en Kabylie.

Il ne serait pas déraisonnable d’affirmer qu’avec les « Chants païens de Kabylie » nous pouvons, non seulement, amorcer un changement dans notre pratique de l’art, mais également nous amener à modifier notre rapport à notre terre, notre mer, notre ciel, notre histoire, notre présent, et partant, notre avenir.
Saisissons nous de cette chance qui nous a été offerte par ces artistes. Nous méritons nous aussi de vivre dans la beauté et le raffinement.

Ainsi soit-il.

Hand Ibersiène

About The Author

Related posts