Chronique: Sauvons– nous !

Chronique: Sauvons– nous !

Mais que fait notre élite kabyle ? ils les boudent comme des enfants abandonnés par leur maman, et les regardent partir à petit pas, au lieu de se remuer les méninges et de construire des plans de récupérations de tous ces trésors qui nous fuient entre les doigts…

Hassi

Il est amer de constater à quel point les kabyles sont capables de céder. Ils abandonnent des terres qu’ils aimaient tant à tel point que chaque lot de terrain portait son nom (taɛerquvt, lqaɛa n-beẓru, anagu…). Ils sont facilement outrés par le premier pépin qui touche un des leurs, et comme Moise et son peuple, ils lui tournent le dos avec une rancœur déconcertante.

Nos artistes ont été la première cible de ce gouvernement qui a juré de nous éliminer. Pourquoi ? Ils ont vu l’impact idéologique de la chanson ou de n’importe quel message qui passe par la voie pacifique de l’art, sur la conscientisation et l’éveil identitaire de notre peuple, ils ont vu que c’est un vecteur rassembleur de ce peuple, donc porteur d’une force qui peut bouleverser son histoire et arracher sa liberté.

Alors ils ont commencé par la stratégie de l’élimination la moins coûteuse et la plus rapide : Ainsi ils ont acheté et fait taire beaucoup d’entre eux, ou pire encore, ils les ont poussés à changer et trafiquer leur discours.

Par la suite, Ils ont menacé les plus résistants, soit par la mort ou pire encore par un triste sort comme l’exil, la prison ou la peur et le chantage !

Il y en a qu’ils ont liquidé carrément et physiquement, et d’autres qu’ils ont délesté de leur suc et les ont laissé survivre sans leur âme kabyle, qu’ils sont devenus minables et mesquins.

Il y en a d’autres qui résistent encore en pataugeant dans la bipolarité et l’hypocrisie. ‘’Je suis contre vous mais je vous ressemble !’’ tel est leur devise. Ils se métamorphosent comme les caméléons (tata) un mécanisme de défense généré par leur envie d’exister et leur peur de résister.

Mais que fait notre élite kabyle ? ils les boudent comme des enfants abandonnés par leur maman, et les regardent partir à petit pas, au lieu de se remuer les méninges et de construire des plans de récupérations de tous ces trésors qui nous fuient entre les doigts, et qui nous interpellent de leur regard inquisiteur et de leur appel sourd qu’on préfère ignorer, car la tâche de sauver n’incombe qu’aux véritables héros, et des héros kabyles…un mythe à percer ! 

Hassi

About The Author

Related posts