Chroniques

Chronique: Une police Kabyle….why not !?

admin
Written by admin

Pourtant Quadrillée comme une zone de guerre par des centaines de barrages et de check-point de police,  de l’armée ou de la gendarmerie, les routes de la Kabylie sont devenus de véritable coupes gorges, nos cités sont devenues pires que les favelas brésiliennes.  La récurrence des  actes de délinquance et de crimes, allant de simples larcins jusqu’aux crimes les plus crapuleux et les Kidnappings  nous amène à douter sur une complicité passive ou active des services dits de sécurités.

Sur le plan « sécuritaire » la Kabylie est infestée  par des groupes armés qui sévissent en toute quiétude alors qu’ailleurs les Algériens  vantent et surtout profitent des vertus et résultats de la politique dites « de réconciliation ». 

Comment peut-on croire à la présence d’El Qaida et encore moins des éléments de DAECH  dans une région connue et reconnue  comme l’anti-thèse de l’arabo-islamisme ? Semble-t-on oublier que ce furent les kabyles qui, durant les années 90 du siècle passé, ont pris les armes contre les Groupe Islamiques.  Feigne-t-on d’ignorer que les premières et l’essentielle des victimes de l’islamisme armé furent les intellectuels Kabyles ? Comment enfin expliquer que les islamistes n’apparaissent et n’agissent qu’en pays Kabyle ?   

Il est clair que ces groupes armés, ces criminels … tous agissant en toute impunité sont les éléments d’une machination  tendant, non seulement, à faire du chantage sécuritaire sur le pays Kabyle mais aussi justifier le surnombre des troupes stationnées, et bien sûr présenter le pays comme un repère de terroriste pour dissuader tout investissements local ou étranger. Mais surtout dans une conjoncture où le Peuple Kabyle a définitivement entamé le chemin de son indépendance, présenter celui–ci comme terroriste ou à défaut soutien de terrorisme. 

L’Etat algérien n’intervient que rarement dans les affaires de sécurité. En Kabylie l’Etat Algérien agit comme une force d’occupation, ne l’est-il pas ? Il n’est visible qu’à travers ses organes de répression: les forces anti-émeute toujours encline à user de la baston et les services des impôts qui pressurent jusqu’aux derniers centimes les pauvres commerçants Kabyles.    Tous les dénouements observés jusqu’à là dans les affaires de crimes, banditisme, et autre est toujours l’œuvre des citoyens Kabyles qui accomplissent le travail de la police et des enquêteurs

Si les villages savent s’organiser et unir leurs forces pour réaliser des adductions d’eau sur des dizaines de KM, si ils peuvent financer des soins à coup de milliards à leurs citoyens sans intervention aucune des services Algérien, construire des stades des maisons de jeunes, des centres de formation.  Ils peuvent aisément financer leur propre police qui ne serait pas celle qui bastonne mais celle qui les protègerait contre les fléaux et la rapine cultivés et entretenus par l’Etat Algérien. .  Il suffit juste que les kabyles réhabilitent leur organisation ancestrale  pour rétablir la sécurité et la quiétude. 

Amnay