Du petit bout de ma lorgnette:  » Comme il a dit lui « aux Kabyles « Arrêtez l’ostracisme et l’anathème! »…

Nous n’avons aucun mérite particulier à naître dans un endroit plutôt que dans un autre. Nous avons seulement le devoir de rester fidèle à notre terre, à nos ascendants, à notre culture, à notre langue, à notre identité, quelles que soient les circonstances et quel qu’en soit le prix. Bien entendu, dans l’ouverture et le respect des autres cultures et identités qui font la richesse de l’humanité. Même lorsqu’on est victime, on ne doit pas céder à la facilité et calquer notre conduite sur nos bourreaux…

Cependant, quand un peuple est confronté à un pouvoir aux desseins colonisateurs avérés, qui nie son existence même, qui tue ses enfants, sa résistance est qualifiable,d’office, de légitime défense…

Rien n’est plus légitime ( Et même légal en droit international positif comme en droit naturel), qu’un peuple menacé de disparition, d’entrer en résistance. C’est défendre la diversité de l’humanité dans son ensemble, contre les tyrans et les régimes crapuleux, que de résister. Avoir une autre attitude, que celle de résister, est tout simplement suicidaire. Dit plus explicitement, c’est offrir, béat, son cou au bourreau et attendre qu’il vous achève, tout en assistant à la mort progressive des seins. Cette attitude peut être directement qualifiée de lâche.

Concernant le cas spécifique des Kabyles, résister est d’autant plus légitime que La Kabylie, est militairement occupée, économiquement étouffée, idéologiquement cernée, culturellement agressée, « éducativement » sabotée. Malgré cette politique coloniale, mise en œuvre depuis le 19 mars 1962, ( En incluant les complots et les assassinats de dirigeants kabyles, on peut remonter aux années 40), les kabyles ont résolument fait le choix de résister et de combattre pacifiquement, leur criminel adversaire. Un système qui sévit sur ses terres, sans lois et sans foie humaniste propre aux gens civilisés .

Ce qui veut dire aussi, que l’unique demande et revendication de la Kabylie, est fondée sur la légalité internationale du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Autrement dit, une revendication inscrite dans le cadre des lois et traités internationaux, ratifiés par toute la communauté internationale y compris – le comble!- par l’Algérie coloniale. D’ailleurs, cette légalité, l’Algérie coloniale arabo-islamique, la revendique et la soutient financièrement et militairement, pour  » le compte  » d’une communauté de Sahraouis « arabes » ( Ils ont encore là !), de moins de 350 000 habitants, et dont la majorité, a déjà fait le choix concret, de la nationalité marocaine.

Par contre, la Kabylie a opté de se battre et de combattre seule , mains nues, avec la seule protection de la légalité internationale, un régime inique détenu par une mafias constituée d’usurpateurs et d’oligarques crapuleux. Il faut néanmoins rappeler que La Kabylie, dont la population s’estime entre 12 et 15 millions de ressortissants (population de l’ intérieur et diasporas confondues), est une Nation pourvue d’un territoire, de frontières historiques, d’une langue, d’une identité culturelle, d’une histoire autonome mais qui est encore à ce jour toujours spoliée dans ses droits de bases les plus élémentaires . Une situation héritée des multiples trahisons et complots qu’elle a subit durant et au terme de son combat contre le colonialisme français.

La Nation Kabyle demande au colonisateur arabo-islamique, tout en le faisant savoir au monde entier, démocratiquement, clairement, pacifiquement, qu’on lui applique simplement, la même légalité onusienne qu’il revendique pour d’autres. Ç’est le même État colonial qui a unilatéralement octroyé ce droit et cette légitimité, à une région du Sahara occidental, dont le seul but d’occuper par procuration, un territoire qui lui donnera « l’avantage ou l’illusion » d’encercler militairement le royaume marocain à des fins belliqueuses et nébuleuses de politique intérieure. ( une continuité de la guerre de 1963 contre nos frères marocains )…

Pour revenir à notre cher pays, au delà des accusations fallacieuses et ridicules, des « mains étrangères » et  » autres complots étrangers, impérialistes » , La Kabyle joue un partition politique loyale et claire. Il n’y a pas d’attitude et de programme politique, plus franc, plus clair, plus transparent, plus courageux, et plus honnête que celui du MAK et du Gouvernement Provisoire en Exile.

Par conséquent, les souverainistes kabyles, n’ont pas de leçons a recevoir, ni du pouvoir colonial, ni de ses allies objectifs que sont les partis croupions kabylistes ou algerianistes, ni de leurs leaders actuels, anciens ou futurs…

Par contre, les résiduelles cohortes de KDS, qui s’adressent aux Kabyles en Kabylie, pour leur dire de cesser « l’ostracisme et l’anathème », auraient dû, pour une fois, prendre la mesure de la situation répressive que vie la Kabylie à la veille de ce 1er mai 2018, avant de lui faire un serment pour le moins saugrenu si non, mal venu.

De quels « ostracismes et anathèmes  » est coupable notre peuple ? Si non celui d’être la victime de « l’ostracisme et des anathèmes  » du pouvoir colonial… Mais en choisissant délibérément de le faire en Kabylie, tous le monde a compris, que ces
 » consciences politiques délabrées » ont tout simplement exécuté le rôle convenu que leurs maîtres attendent d’eux…

Or, ce « serment hypocrite d’un ayatollah de la « démocratie algerianiste en ruine  » aurait du s’adresser au pouvoir négationniste et falsificateur, plutôt que de sermonner les victimes. Cependant, en désignant les kabyles comme les méchants agresseurs et auteurs « d’ostracismes et d’anathèmes « , ils ont tout bonnement tenter de rejeter les actes de traitrise sur le peuple kabyle et d’absoudre le pouvoir de ses crimes.

En demandant à la population kabyle, en Kabylie, durant la semaine où elle se préparait à rendre hommage à ses martyrs, de renoncer à traiter le système de  » Pouvoir assassin « , ils ont, soit fait  » tomber le masque » sur la réalité de leur participation au système, soit perdu le sens des symboles. A moins qu’il aient fait allusion à la circulation sur les réseaux sociaux, de photos qui témoignent de l’amitié, ou du moins, de l’entente cordiale, ou tout simplement, de leur proximité avec les généraux fallacieux, et les chefs terroristes ? Il est possible aussi, que ce serment quasi-religieux, soit également , une demande déguisée, en direction d’adversaires, anciens amis compagnons et collègues » pour qu’ils comprennent qu’il est dans leurs intérêts communs, de mettre le couvercle sur les conciliabules et autres grenouillages, qui se concoctent contre la Kabylie, au cœur des bas fonds du palais et des casernes des Services de Tartagg …

C’est à dire, tous les projets « radieux » qu’ils ont préparés ou cautionnés, pour  » le bien-être de la Kabylie » avec les parrains du système qui ont donné les ordres de tirer à bout pourtant, sur la jeunesse Kabyle…

En réalité, pour ces Messieurs de l’opposition bourgeoise, bien tolérée, bien intégrée et fille légitime de système, « l’anathèmes et l’ostracisme » serait de mettre le couvercle sur leurs combines et relations honteuses pour ne pas nuire, à la réputation d’individus « leaders intouchables et méritants »…

Mais au de-là de leur mission souterraine, d’allies objectifs, ils ne peuvent pas ignorer la situation violente que le pouvoir fait vivre à la Kabylie. Il suffit de se déplacer à pied, en bourriquot ou en voiture, pour répertorier, un barrage, une caserne, un convoie de forces répressives tous les kilomètres.

Même les bourgeois et les stars médiatisés par le système ( Les opposants de pacotilles, doivent acquérir une notoriété suffisante pour rendre, les services que le pouvoir attend d’eux), qui voyagent par avion entre Alger et Serif ou Vgayet, n’ont pas de gros efforts à faite pour voir à l’œil nu, l’édifiant et agressif dispositif guerrier, implanté sur tout le territoire de la Kabyle. Nos anciens, disent même, qu’il est 6 a 7 fois plus important que le dispositif mis en œuvre par la France entre 1954 et 1962.. C’est dire…

Mais il ne faut surtout pas qu’ils espèrent que la Kabylie leur déclarera la guerre pour leur donner le prétexte de légitimer leur dispositif et leurs exactions En fait, en dépit des divers camouflages, de la censure drastique, et l’indécente complaisance de la presse libre corrompues, ( ou achetée par des milliards de recettes de pub étatique ), la politique raciste et de répression ethnique que le système conduit en Kabylie, est un secret de Polichinelle. Tous les citoyens kabyles, plus ou moins averties le savent très bien et  » les restants « , en doutent fortement. Même ceux qui contraints, pour différentes raisons de s’exiler et quel que soit l’endroit où ils se trouvent, n’ignorent aucun détail des comportements humiliants et violents , des forces d’occupation . La diasporas kabyle est pleinement consciente, de l’insoutenable situation des Droits humains, que fait subir le pouvoir colonial arabo-islamique, à leurs compatriotes restés au Pays .

Comme tous les media au service du pouvoir, « l’opposition intégrée au système », à reçu une nouvelle mission, toute spéciale, à accomplir.

Pour être précise, celle-ci leur a été dictée depuis que la Kabylie à démontrer, à plusieurs reprises, dans la rue, en dépit des menaces, et au nez des forces répressives, son adhésion à la revendication cruciale d’indépendance de leur Nation. Ce qui signifie que la population a mesuré l’énorme menace de leurs disparition, s’ils restaient sous la domination de ce régime colonial qui cultive le reniement et l’obsession de devenir plus arabe que les bédouins d’Arabie, amateurs d’urine de chameaux.

Mais revenons à notre réalité de colonisés. Sur notre terre occupée et le dispositif tentaculaire de l’État colonial., Les rôles des uns et des autres, convergent vers les mêmes objectifs : semer le doute, inverser les rôles et revaloriser les fausses concessions politiciennes du pouvoir colonial et criminel. Bien sûr, tout en rassurant, ceux qui ont intérêt à ce que la situation coloniale se poursuivre, jusqu’à l’extinction ( C’est ce qu’ils espèrent tous ) de la conscience nationale kabyle. – Nous savons tous que l’enseignements idéologique et la religion étatisée et défigurée , appuyés par les médias audiovisuelles , sont les axes fondamentaux que le système colonial a développer pour détruire, effacer et pervertir toutes les spécificités qui caractérisent notre pays, notre identité, notre personnalité.

Les différents KDS qui sévissent ouvertement ou dans la clandestinité, sont répartis en castes, sur une échelle qui s’étire du KDS fanfaron qui s’assume son reniement, jusqu’au KDS pseudo opposants. Bien entendu, tous ces gens savent très bien qui est l’agresseur et l’agressé, mais leurs jobs, payés ou pas, ont pour raison d’être de porter secours au système colonial.

Un système vomi par la Kabylie dans son immense majorité, mais qui continue à donner l’illusion d’avoir prise sur la population, en raison de cette toile d’araignée mafieuse qui a tissé depuis plus d’un demi siècle.

Comme il se doit, chacun de ces agents de service et au service, y va avec ses propres instruments de « musique ». Il y des tambours, des trompettes et bien d’autres clarinette et toutes sortes de flûtes. Chacun à la place qui leur a été assignée par le régime colonial, ils tentent de créer l’illusion d’un orchestre cohérent, alors que le son qu’ils émettent n’est qu’un vulgaire bruitage et brouillage dont personne n’est désormais dupe. Or, si ce personnel de service et de servitude, avait un tant soit peu, une once d’honnêteté et de vérité, ceux qui sont chouchoutés par « la presse nationale pseudo-libre » aurait dû prononcer leur serment d’ayatollah hypocrite, de manière explicite, au domicile même du système colonial.

Les raison de hurler notre indignation, sont innombrables et indescriptibles . Personne ne peut les ignorer et encore moins les nier. Ceux qui pratiquent au quotidien le racisme, la violence, le négationnisme, l’injustice, la répression , l’interdiction, la séquestration, l’ostracisme et les anathèmes; c’est le pouvoir colonial.

Une réalité que les kabyles sains, désintéressés et conscients politiquement de la situation et des risques dont elle est porteuse, savent très bien, ce que valent les paroles des partis qui se targuent d’être « l’opposition respectable  » au sein d’un système corrompu et corrupteur. Un système qui, peu de temps après avoir reçu soutient et renforts en « Ministres , a donné l’ordre d’assassiner 127 jeunes kabyles et de blesser a vie, plus de 500, autres…

Pour être plus claire, il est évident que Le ralliement de ces importants partis « kabyles- autistes  » de l’époque, a probablement été un encouragement, pour ne pas dire, une incitation à réprimer ( Du moins, c’est probablement comme cela que Boutef et ses exécutants, l’ont compris.) En tout cas, les futurs « véritables » historiens, qui se pencheront sûrement sur ces faits criminels, pourraient apporter la preuve du lien causale entre le ralliement de ces partis et la sauvage répression du printemps noir de 2001 …

Ce qui est certain, c’est qu’une fois de plus, le peuple Kabyle a fait l’amère expérience d’une trahison de trop.

Même si les signes avant coureur, sont décryptés qu’après coup, la trahison était inscrite au bout du chemin de ces partis. L’adage populaire qui nous rappelle « que nos fréquentions, donnent des indications sur nos valeurs morales », trouve sa véritable illustration, dans le vie politicienne d’un régime tyrannique et corrompu, déguisé en  » démocratie populaire » . Tous qui y participent – individus et organisations quelconques – appartiennent corps et âmes au système inique.

Par conséquent, comme à chaque mascarade électorale, – surtout présidentielle – l’argent coule à flot, tous les opportunités de tous acabits de Kabylie se mettent en liste . Ils se portent candidats même aux places de toutous ou simplement de lièvres pour au moins récolter quelques carottes de la renommée.

Depuis quelques décennies déjà, il est évident qu’aucun kabyle sain n’est dupe et que ne le sont que ceux qui veulent bien être dupés. Les taux de participation aux mascarades, même officiels et bidonnés, sont ridicules.

Au prochaine rendez-vous carnavalesque , l’entourloupe risque de creuser encore plus son capital d’ incrédibilité . En raison du refus de certaines « grosses pointures expérimentées d’endosser le costume pour courir aux côtés d’un fauteuil fusse-il électriques . La condition à leurs participations á la course truquée est que le système se choisisse un autre candidat que le Zombi baveux, devenu trop compromettant , selon leurs sciences politiciennes…

En effet, accompagner la mascarade d’un 5eme mandats, est devenu, trop humiliant pour des politiciens qui ont l’ambition de rester dans l’histoire a tout prix, quel qu’en soit le prix….

« Qui vivra verra  » m’a soufflé dans l’oeil, ma modeste petite lorgnette magique…

Lady Fatma

Suivre aussi, ici, les excellentes et perspicaces analyses sur sa page Facebook

About The Author

Related posts