728 x 90

Kabyles : mettons fin à nos errements !

Kabyles :  mettons fin à nos errements !

Les rêves du Kabyle, ses espérances auront toujours le gout amer de l’inachevé. Tant qu’il continue à croire qu’il puisse être algérien, tant qu’il s’entête à mener le combat des autres Il ne glanerait que des échecs. La mythologie, qu’il s’est lui-même inventé, lui ont fait oublier que les Kabyles sont un peuple. Son aveuglement l’a poussé jusqu’à escamoter sa propre Histoire. Pour la rendre conforme et faire vivre ses mythes !

Depuis 1962, le Kabyle sue eau et sang. Candide qu’il est, il croit qu’il suffirait de changer de système pour changer de destin. Ce « système » a été combattu par tous les moyens pacifiques ou pas. Il faut rendre ici hommage aux maquisards du FFS de 1963, à Haroun Mohammed et ses amis que ni la tortures ni les privations n’ont entamé les convictions.

Nous avons toujours agit en tant qu’algériens en nous a toujours répondu en tant que Kabyles

C’est par ce que nous sommes Kabyles que nous avons fondé l’ENA en 1926, car échaudés par le soulèvement de 1871 nous avons jugé qu’il faille s’unir avec tous les peuple de l’Afrique du Nord pour arriver à bout de la suprématie française. C’est au nom de leur Kabylité que les Benai et Ould Hemmouda se sont opposés à Messali en 1948, et qu’ils seront assassinés par le FLN en 1956. C’est pour cette même raison que Krim Belkacem a imposé la Kabylie comme région à part entière lors du déclenchement de la guerre d’Algérie. Alors qu’au départ le FLN de Boudiaf voulait partager le territoire de la Kabylie entre l’Algérois et le constantinois.

C’est par ce qu’ils étaient kabyles que Abane ainsi que Amirouche furent assassinés et que le corps de ce dernier fut séquestré durant des décennies.

C’est en Kabylie que les gendarmes ont interdit la fête de cerises, en 1974 ä Larva nath Irathen ; Haroun, Bahbouh, Cherifi étaient des Kabyles. C’est les supporter de la JS Kabylie qui ont chanté ekker a mmis ou mazigh en 1977.

En 1980 ou 1981 c’était les étudiantes kabyles qui furent violée par les forces spéciales Algériennes déguisées en CNS. La liste des exactions algériennes est si longue qu’il faudrait un volume pour les résumer.

Le Printemps Noir de 2001 doit nous interpeller !

Nous devons comprendre que les chemins parcourus jusqu’à-là sont sans issues. Les torrents de sang et les râles des martyrs doivent nous montrer l’amère vérité et la vanité de toutes les entreprises engagées pour une « Algérie meilleure et une démocratie majeure »

il est temps de mettre fin à nos errements.

Les Kabyles sont un peuple, la Kabylie est un territoire délimité historiquement, géographiquement qui a ses spécificités sociales, culturelle et spirituelles depuis la nuit des temps ; le Kabyle est une langue. Surtout n’en déplaise aux adeptes du déni de soi et des mythes berbero-algeriens nous avons non seulement cette volonté de vivre ensemble mais aussi et surtout nous avons un regard, une vision de l’avenir qui diffère totalement de celui des algériens auxquels on veut nous assimiler et de l’Algérie à laquelle nous sommes amarrés.

Car….

Pour continuer à être ce que nous sommes. Nous devons être libres. Nous avons besoins d’un Etat. Notre peuple doit être souverain sur son territoire et s’adresser d’egal à egal aux autres peuples du monde. En un mot être indépendant.

Amnay at Sedqa

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos