728 x 90

Le meilleur moyen d’ouvrir le dossier Matoub

Le meilleur moyen d’ouvrir le dossier Matoub

Il y’a quelques jour Malika la soeur de Matoub Lounès avait annoncé, au cours d’une conférence de presse, avoir demandé la réouverture du dossier de l’assassinat de son frère. Elle s’appuie sur des déclarations de Zeddek Mouloud qu’elle a qualifié d’inédites.

Le grand chanteur kabyle semble surpris par l’initiative de Malika Boukhtouche. Il a tenu à apporter des éclaircissements et des mises au points devant les caméras de BRTV En marge de l’hommage rendu à Lounès Matoub au Bataclan de Paris

Il rappelle d’emblée que ses « déclarations » ne sont pas récentes  » Tous, les gens d At Dwala savent cette histoire. Moi même je l’ai déjà raconté plusieurs fois »

« Je suis arrivé quelques temps après. J’ai trouvé Lounès sur les lieux. Voilà ce que j’ai dit», a rappelé le chanteur.

«Malika, est au courant de ce que j’ai déclaré récemment. Elle le savait de moi depuis 20 ans. Et sa récente réaction m’a beaucoup surpris…. ce n’est pas cela qui va changer le cours de l’enquête ».  » Elle cherche la vérité sur son frère, et nous sommes tous avec elle. Sauf que, pour demander la réouverture du dossier, il lui faut de nouveaux éléments».

« Comme d’habitude. J’ai pris la route vers Tizi-Ouzou). Arrivé en bas de Larbaa At Douala, les gens m’ont arrêté et m’ont dit : «ils ont tiré sur Lounès, vaut mieux faire demi-tour». Au lieu de m’arrêter, j’ai repris la route » « Maintenant, on me prend au mot parce que j’ai dit que je suis arrivé 10 minutes après l’attentat, cela sous-entend que je serais tombé sur ses assassins ? Mais il n’y a rien de tout cela, je suis arrivé après »

« Quand je suis arrivé Lounès était toujours déjà mort. Il y avait d’autres gens qui étaient arrivés avant moi, ceux-là qui avaient transporté les blessés, sa femme… Je n’ai trouvé que Lounès sur place« .

« J’ai garé mon véhicule un peu plus loin, je suis revenu vers le lieu où gisait Lounès. Il y’avait cinq gendarmes et quelques personnes. Je me suis rapproché de Lounès qui était là allongé dans le fossé. Sa tête était à hauteur du bas de la portière de la voiture, le restant de son corps dans le fossé avec un pied plié et un autre tendu (…) sa tête était couverte avec une feuille de papier…voilà. Tout cela, je l’ai déjà dit à la radio, dans les journaux et à la télévision, et je continuerai à le dire, car c’est ce que j’ai vu. Ce que je n’ai pas vu, je ne peux pas l’inventer »

« Si on veut que j’invente autre chose pour, … il me semble que c’est malhonnête« .

‎ »J« ai su par la suite que sa femme était à l’hôpital, et je suis parti lui rendre visite. Maintenant, si quelqu’un dit que je sais plus que ce que je viens de dire, qu’il vienne me confronter ». Dit-il pour conclure.

Si Zedek Mouloud, vingt ans après les faits et une altération certaine de la mémoire temporelle doit être entendu par le procureur pour rouvrir le dossier ; qu’en est-il de ceux qui ont transporté les blessées à l’hôpital et qur les gendarmes n’ont jamais interrogé ? Qu’en est il de ceux qui ont fait pression pour récupérer la voiture pour ouvrir un pseudo musée ?

Quelle ingéniosité de laver la voiture qui constitue une pièce à conviction dans une enquête criminelle ! Et puis revenir 18 ans après avec le complexe du colonisé dire que la fondation a réalisé une étude balistique avec des experts français !

Finalement le meilleur moyen d’ouvrir à nouveau le dossier Matoub est de convoquer la famille pour tous ces manquements flagrants.

Le peuple veut la vérité et le seul obstacle qui l’empêche c’est la cupidité de Malika Boukhtouche.

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos