728 x 90

Le rite d’Anzar en Europe : La fille de la pluie.

Le rite d’Anzar en Europe : La fille de la pluie.

Il s’agit d’un rite païen pour invoquer la pluie et sa force fécondante pour la terre. Il semblerait que ce rite était assez étendu et très ancien car on en retrouve de nos jours des traces jusqu’aux Balkans.

Lorsqu’elles ont besoin de pluie mais n’en ont pas, des femmes d’un age avancé rassemblent plusieurs filles et choisissent parmi elles une jeune vierge comme meneuse. Ils la dénudent et la mènent ainsi dénudée en dehors du village vers un lieu où ils trouvent de l’hyoscyamus, « jusquiame » en français].

Ils lui font cueillir cette herbe avec le petit doigt de la main droite, et attacher cette herbe déracinée au petit doigt du pied droit avec un ruban quelconque. Ensuite les filles, toutes dotées d’une canne, mènent la vierge qui tire l’herbe derrière elle, vers la rivière la plus proche. Là, au moyen de leurs cannes, elles apsergent la vierge avec l’eau de la rivière, et ainsi elles espèrent avec leurs incantations obtenir de la pluie. Puis, elles mènent la vierge nue, en s’éloignant de la rive comme un crabe à reculons, de retour jusqu’au village.

Cueillir l’herbe avec le petit doigt de la main droite relève d’un symbolisme bien précis: le petit doigt représente le futur et les forces en croissance, et la main droite représente la vie par opposition à la main gauche qui figure la mort.

La jeune vierge incarnait la Terre dans son aspect jeune, celle qui attend d’être fécondée. Selon toute évidence, les cannes sont un symbole phallique. En les agitant sur la surface de l’eau, on fait appel aux forces masculines de fécondation. Anzar.

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos