Lecture de l’article de M. Rachid Benyelles, le quotidien d’Oran 15 février 2018.

Lecture de l’article de M. Rachid Benyelles, le quotidien d’Oran 15 février 2018.

La volonté d’indépendance de la Kabylie n’est pas le fait d’un éveil accidentel ou passager de son peuple à un rêve de liberté ; elle constitue une donnée permanente et irréductible de sa personnalité et de sa culture, depuis la nuit des temps.

Boukhalfa Bellache

KABYLIE MON BEAU PAYS

Encore et toujours,la Kabylie n’est appréhendée que comme une très grave menace sur l’unité du pays, l’Algérie n’a jamais cessé de la traiter en ennemie, en lui opposant à la fois, la guerre, la répression, l’insécurité, le sabotage économique et le déni d’existence.
 M. Rachid Benyelles déclare :

« Depuis quelques temps, nous assistons à une absence totale de retenue dans l’insulte des Arabes de la part de certains de nos concitoyens qui poussent parfois l’outrecuidance jusqu’à soutenir que l’Islam est une religion imposée par les envahisseurs arabes, par le fer et le feu ; ce qui est une contre-vérité grossière ». Rien que ça M. RB

En vérité je n’ai pas besoin de répondre à ça ! Ça parle tout seul, les esprits sains ne peuvent que pouffer de rire ou redoubler de rage, tant vos sabots sont grossiers! 
Encore une érudition de salon de coiffure taillée aux  ciseaux de l’arabo-islamisme! Je n’ai point besoin de vous rappeler les faits, vous n’avez qu’à remplacer « quelques temps » par « toujours » et arabes par « Kabyles » et « contre vérité grossière » par « fait historique universellement reconnu » pour retomber sur vos pieds! 

Je ne suivrai pas le même fil que vous, car je m’adresse aux hommes libres, libre de tout! Je suis un être humain, je suis Kabyle! Je n’ai aucun à priori, je ne déteste personne! Je fais la différence entre les états et les peuples! J’aime tous les humains sans distinction de race, de langue, de couleur,de sexe, …je préfère ceux qui ont choisi la raison, la justice, la vérité, la modernité, l’égalité hommes femmes, la laïcité, le savoir, la modernité ….l’amour! Je n’ai rien contre la différence ! 

Cela dit, passons au vif du sujet. Tout d’abord vous utilisez les vocables berbères berbérophones et berbères arabophones, soit! c’est déjà un progrès, très vite renié dans votre texte puisque vous vous allégez allègrement en redevenant arabe à la première occasion ! Moi je suis Kabyle, kabylophone, sur ma terre kabyle, ni arabisé, ni islamisé, ni maquillé d’aucune façon! 

En effet la Kabylie a payé un lourd tribut pour libérer « l’Algerie » et continue de payer un lourd tribut pour que ses assassins prospèrent ( y compris ceux que vous lui désignez comme amis et soutiens). Ce n’est pas l’un de ses maillons solides c’est le maillon le plus solide;(paradoxalement).

Notre problème n’est pas un problème de langue, vous dites votre langue maternelle est l’arabe, et vous n’avez pas à rougir. Ma langue maternelle est le kabyle, j’en suis fier mais elle n’a pas d’état pour la défendre, elle n’a pas sa place dans votre Algerie raciste et colonisatrice.

Pour rappel dans les années 70, 80, l’Algerie que vous dites Amazighe emprisonnait juste pour l’inscription d’une lettre Amazighe sur sa casquette ( l’Azza). Hein! Oui ce n’est pas un problème de langue, c’est un choix de civilisation, de société, de liberté. Ce que vous présentez aujourd’hui comme lecture juste  est encore très en dessous de ce que les Kabyles et Amazighs  revendiquaient en de meilleurs termes dans le séminaire de Yakouren (1980). Remarquez au passage, qu’on nous emprisonnait pour le simple fait de parler d’Amazighité!

Vous n’hésitez pas à nous rappeler votre proximité avec l’Irak, la Syrie, le Yémen et à désigner le Maroc dans le camp des Ennemis, la Maroc Amazigh, peuple Frère! Cela en dit long!

Comment vous croire, vous qui dites que les Kabyles étaient fiers de leur ascendance « arabe », qu’ils s’enorgueillissaient de prendre des prénoms arabes (merci de parler à notre place). Faut il vous rappeler que même aujourd’hui des listes de prénoms sont imposées et on peut encore vous refuser votre choix! 

Le moment est venu de montrer votre vrai visage en vous citant

« Se considérant comme les seuls habitants authentiques de ce pays, ils cultivent et entretiennent un complexe de supériorité qui donne aux arabophones la fâcheuse impression d’être des citoyens de seconde zone.  Dans le souci de préserver l’unité nationale menacée, ces derniers se taisent et font le dos rond; pour l’instant tout au moins, car, devant la surenchère identitaire et l’activisme effréné des berbéristes pour imposer la généralisation forcée du tamazight, ils risquent, de guerre lasse, de se rebiffer pour se rallier aux thèses de ceux qui préconisent l’indépendance de la Kabylie. »

C’est le monde à l’envers! Vous qui vous dites Amazigh, êtes tout d’un coup pris d’une crise d’urticaire par Le généralisation de la langue Amazigh et vous vous sentez détendu et content de l’arabisation au forceps et contre nature! Pire encore, vous nous lancez des menaces même pas voilées! Chasse le naturel, il revient au galop ( général oblige!). Pas étonnant vous vous référez à votre Cheikh Abdelhamid ibn Badis! Moi je me réfère à Massinissa et Jugurtha et aux Kabyles encore en lutte au prix de leurs vies!

Pour votre exposé sur l’histoire à chacun sa lecture, les bibliothèques regorgent de références. Je souligne juste que vous parlez d’arabes la où il faut parler quand c’est vrai d’Amazigh sous la bannière de l’islam et rien que pour ça je ne vous accorde aucun crédit ! (Car même « l’épopée » imaginaire musulmane est fausse). À en juger par votre lecture des faits encore chauds, le drame que les Amazighs mozabites ont vécu et que votre grande Algerie a assassiné, je ne vous accorde aucun crédit, ni objectivité, ni même un minimum de bon sens !

Vous parlez de Yennayer sans consultation, comme si l’Algerie consultait son peuple, vous préférez l’hégire, muharam, le week-end de la joumuaa etc…

Car c’est de cela qu’il s’agit vous nous islamisez bessif ce peuple qui a le droit de choisir et qui a été bien des choses dans son histoire! Mais vous préférez la civilisation de la mort, vous qui avez peur de la destruction de votre Algerie qui a bien failli sans encore une fois la résistance des mêmes braves! Vous préférez une Algerie de la Rouqqia et de l’obscurantisme. Vous parlez de constitution, même si je n’adhère pas, faites en lecture et demandez son application la où vous l’ignorez pour votre intérêt ( généralisation de Tamazight, intérim à la présidence, droits fondamentaux et et …..).

Les Kabyles n’attendent pas qu’on leur dise qui ils sont, ni quoi faire, ne demandent pas la permission pour exister! Leur histoire les a amené à comprendre que seul leur état garantira leur survie et l’épanouissement de leurs enfants!

La lutte des Kabyles pour leur liberté a enfanté le MAK, certes il va grandissant, comme dans tout processus, il y’a maturation, il faut du temps pour tout! Là dessus votre mépris du peuple Kabyle est résumé dans votre façon de l’infantiliser en lui déniant l’intelligence propre et en le réduisant au rang de manipulé voir plus grave de traîtrise, les milliers de ses braves enfants morts pour votre liberté se retournent dans leurs tombes! 

Vous n’avez pas pu résister à ne voir dans le MAK, mouvement pacifique, civilisé que «  – MAK -, un sigle qui n’est pas sans rappeler l’abréviation d’un terme désignant une personne exerçant une des plus vile activité humaine qui soit. » la où vous voyez le mal en pensant à Mac je préfère voir le summum de l’intelligence artificielle Mac comme Macintosh, vous voyez quand on est bienveillant ce que ça donne, quand on ne sème pas la haine! 

Pour finir vous signataire de « trop, c’est trop! », « ça suffit » avec d’autres d’une déclaration appelant à un front commun « pour faire barrage à ceux qui ont confisqué notre destin etc… », vous qui déclarez sur le point Afrique du 31 mai 2017 « …il appartient à la population et à elle seule de choisir ses représentants en toute liberté et démocratie », ceci visiblement ne vaut pas et ne s’applique pas au peuple Kabyle qui doit rester éternellement sous vos bottes!

Pour vos propositions de régionalisation c’est votre choix. La Kabylie elle, consultera ses enfants pour décider de son avenir pacifiquement et en toute liberté. La Kabylie n’est pas une région, la Kabylie est une nation.

Non et Non le peuple kabyle continuera son chemin pour l’édification de son état seul garant de ses intérêts !

La volonté d’indépendance de la Kabylie n’est pas le fait d’un éveil accidentel ou passager de son peuple à un rêve de liberté ; elle constitue une donnée permanente et irréductible de sa personnalité et de sa culture, depuis la nuit des temps.

Boukhalfa Bellache

About The Author

Related posts