Matoub : mensonge et manipulation

Matoub : mensonge et manipulation

Le représentant d’un Etat qui fait de l’épuration de tout ce qui est Kabyle un principe cardinal est allé se recueillir  à Tawrirt Mussa.  Je ne commenterais pas le geste écœurant. Je ne dirais pas que le fait d’accepter la présence du Wali dans la demeure de Lounes est une trahison de la mémoire et du combat de l’homme dont ces gens prétendent défendre la mémoire.   Je ne me donnerais même pas la peine de leur rappeler l’une des déclaration publique de Matoub où il dit « N’en déplaise à certains ce que nous voulons est une république. Nous voulons un État pour être nous-mêmes ! ».

je parlerais cependant des KDS et autres berbéristes de la 25 heures  qui constituent le cheval de Troie et la force de frappe de l’Etat Algérien dans sa tentative de normalisation de la Kabylie.  Ils ont commencé à s’agiter dés  l’annonce  de création de la chimérique et improbable académie « algérienne » de la langue Amazigh.  

Indignité faite homme, nous les voyons laisses aux cous et gamelle en bandoulière se bousculer au portillon du pouvoir.  N’ayan d’autre principe  que la panse il rivalisent  sur les plateaux de télévisions ou les colonnes de journaux qui exécuterait la meilleur génuflexion ou la meilleur courbette. L’un deux est allé jusqu’à déclarer Urbi et Orbi que Matoub était musulman. il nous explique dans une langue arabe châtiée que le sacrifice suprême consentis par LOUNES  pour les siens est vain. Les positions tranchées du rebelle pour la Kabylie et contre l’arabo-islamismes ne sont en vérité qu’une réaction excessive de sa part contre le comportement excessifs de certains racistes.  Maintenant que la dimension amazigh  est constitutionalisée, cette colère n’a plus raison d’être.

Cela nous rappelle les divagations d’Ould Ali, qui prétend que si Matoub était vivant, il serait pour les multivioles des droits des Kabyles. Selon ce sieur Matoub ne saurait être contre Bouteflika, Lounes aurait donc non seulement applaudi, mais soutenu celui qui a assassiné froidement 130 jeunes Kabyles et fait handicapés à vie des milliers d’autres. Je ne dirais pas que si Matoub était encore vivant, ce dernier serait pour le projet nationaliste kabyle. Néanmoins et ceci ne pourrait être que véridique Lounes ne saurait se désolidariser et encore moins trahir son peuple, qui n’en déplaise à Ould Ali, il veut être lui-même.

La palme du mensonge revient au plus notoire des Kabyles De Service : Ahmed Ouyehya, l’homme des sales besognes comme il aime bien se décrire ! En effet dans une réunion publique, sous haute surveillance policière faut-il le préciser, tenue dans un des départements de Kabylie et devant un parterre d’invités triés sur le volet, le premier ministre de Bouteflika est allé jusqu’à déclarer tout honte bue que son président était contre la répression durant le printemps 1980 !  Peut-être diront certains ! La question à poser a Ouyehya pourquoi a-t-il utilisé, alors, des armes de guerre contre la jeunesse kabyle durant le printemps de 2001 ?

Ouyehya n’est pas à son premier mensonge. Quelques mois plus-tôt   pour illustrer l’Algérianité de la Kabylie est allé jusqu’en 1830, pour nous rappeler que lors du débarquement français où pas moins de 18 000 Kabyles et non 15 000 comme il le dit sont allés défendre Alger.

il semble ignorer que jusqu’à présent, Alger est considéré comme une province kabyle et qu’en y allant les Kabyles ne firent que défendre leur territoire. Il ignore aussi ou feint-il de l’être que c’est sur la demande expresse du Bey d’Alger que les Kabyles furent en si grand nombre ! La lettre envoyée par le Turc aux chefs des confédérations kabyles ne fut pas un ordre de mobilisation qu’un roi (sultan) pourrait envoyer  à ses sujets, mais une demande d’assistance d’un souverain à ses alliés. Rappelant aussi à Ouyehya que l’Algérie dont il se prétend n’existait pas encore à cette époque, c’est la France qui l’inventa quelques années plus tard.

Nous le répétons une énième fois. La France a inventé l’Algérie et la Kabylie lui donna le nationalisme.  C’est ce nationalisme, qui a fait qu’ils soient les seuls à se déployer sur tout le territoire algérien pour combattre les Français ! Ce qui fera dire à Ouyehya et congénères « le sang des Kabyles a irrigué chaque centimètre de cette terre ».

Oui, certes, seulement nous les Kabyles nous n’avons pas oublié que le sang des nôtres ne fut pas seulement versé par les Français, mais aussi par les Algériens. Ould Hamouda et Benai sont les plus emblématiques, leur assassinat par le FLN atteste et augure de la haine et de la volonté d’extermination qui sera menée contre la Kabylie durant plus d’un demi-siècle. Tout comme l’assassinat de Abane également, comme ou le massacre de Ali Mellah et de ses compagnons, tous des Kabyles, dans le Sud algérien. Si au premiers cités on accroche l’épithète berbériste pour atténuer et voir même justifier le crime, les seconds ne sont mort que par ce qu’ils sont KABYLES.  

Une telle engeance ne rechigne pas, à mentir et à faire mentir, à travestir les faits et l’Histoire pour réaliser leurs vils desseins et justifier l’injustifiable. Aux assassinats, les vols et les violes que subit la Kabylie depuis bien avant l’indépendance, ils sauront toujours trouver des justification ou à défaut des circonstances atténuantes.

  Quant aux kabyles, élites et politiciens, ils estiment que c’est se rabaisser que de répondre à de telles sornettes. Trop fiers pour ne pas défendre les leurs face à leurs adversaires , juste asses lâches pour courber l’échine devant eux.  

Amnay at Sedqa

About The Author

Related posts