728 x 90

Mythologie : La fin des temps chez les Kabyles

Mythologie : La fin des temps chez les Kabyles

Dans la mythologie Kabyle, c’est par le vent que viendra la fin du monde. Un vent de tempête (azayeḍ) soufflera sans les limites imposées par les Dieux au vent que nous connaissons aujourd’hui. Car un jour, aux premiers temps (di zman amezwaru), au temps où la Terre et les choses parlaient, le vent (aḍu neɣ d abeḥri) demanda à Dieu :
-Ay Agellid Ameqran anwa i d yir wass ? 

(Ô Dieu, quel est le jour néfaste ?)

-D ass i g itelliḍ kečč !

(C’est le jour où tu es toi !)

En ce temps, le vent avant de sortir (sa demeure est dans le ciel et la terre mais secrète) mettait son turban de bronze (itcudu acmul n nnḥas). Mais comme il faisait trop de dégâts, Dieu lui avait sommé de ne sortir de chez lui que par la plus petite porte, celle qui est de la taille du trou d’une petite aiguille (axxam is isɛa snat tebbura, yiwet anect n tiṭ n tisegnit, tayeḍ anect lɛeqda ughanim) et de ne plus jamais utiliser même entrouverte l’autre porte (xas tendel), qui elle, est aussi grande que le trou de l’articulation du roseau. Sa demeure avait donc deux portes (axxam is ihi isɛa snat tebbura). Cependant, à force de sortir obligatoirement par la petite porte, il devint muet (dgha g wasmi id d iteffegh si tebburt tavestuht yuɣal d abeḥbaḥ). Alors, il jura de sortir le dernier jour par la grande porte (dɣa yeggul ar d diffeɣ ass aneggaru si tebburt tameqrant ara yfelleq).

Et c’est en faisant éclater la grande porte qu’il sortira et qu’il retrouvera sa voix. Une voix grave, épaisse et la terre atteindra alors son échéance (m ara yfelleq tabburt nni tameqrant bac ad iffeɣ s taɣect-is tameqrant tazurant u lqaɛa ad taweḍ ar yixf-is : ad tenger dunit).

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos