Panberbérisme et algérianisme : freins à l’émancipation du peuple Kabyle

L’éveil identitaire tout comme le nationalisme algérien sont récents et ne remontent pas plus loin que le début du 20e siècle. Les deux phénomènes sont la conséquence directe de l’instruction laïque et française des élites qui les ont portés. L’éveil de ceux qui allaient devenir les nationalistes les a déjà trouvés ‘Algériens’, c’est ainsi qu’ils se sont engagés à libérer cet Etat sans trop remettre en question sa configuration ou sa préfabrication au siècle précédent. Nous en payons encore les conséquences. De l’autre côté, l’éveil identitaire devait obligatoirement passer par le pan-berbérisme car pour que les pionniers, dont Mammeri, arrivent à expliquer d’où venaient ces Kabyles, ces Chaouis, ces Rifains…il fallait chanter la chanson dès le début : « il était une fois les berbères ahalala… » aujourd’hui certains ont fini de la chanter mais il y en a des retardataires (les pan-berbéristes) et ils sont nombreux. Ainsi la question identitaire est à ses débuts et en pleine évolution.

Mathématiquement, le pan-berbérisme est amené à disparaître progressivement au profit de la revendication nationaliste et territoriale mais cette dernière a en face l’arabo-islamisme qui a repris le dessus depuis les indépendances et lui dispute farouchement le terrain aujourd’hui. C’est une véritable course contre la montre et les pan-berbéristes (souvent en même temps algérianistes), qu’ils en soient conscients ou non, sont le facteur le plus important de cette équation tant ils peuvent faire aboutir la revendication nationaliste et territoriale en peu de temps en adoptant celle-ci, ou faire disparaître l’élément autochtone de deux manières :

1 Continuer à constituer un frein à l’émancipation des entités berbères en perpétuant la logique pan-berbériste et l’arabo-islamisme aura le terrain libre pour achever les berbères qui subsistent.

2 Leur fond de commerce (berbérité pour tous) sera récupéré et exploité par les régimes en place (il commence à l’être) pour l’utiliser comme contenant et le contenu va être essentiellement arabo-islamique : officialiser ‘tamazight’ (en vérité vocable bâtard et vide de sens) et apprendre aux jeunes Kabyles que l’Algérie est leur pays, l’islam est leur religion, Mahomet est leur prophète, Abu bakr son compagnon, leur ancêtres sont yéménites, Matoub est un mécréant, Taos Amrouche une renégate…le tout en Kabyle langue nationale et officielle, le temps que ces mêmes Kabyles rejettent leur langue d’eux-mêmes pour adopter la sainte langue du coran, et la boucle sera bouclée.

Ainsi, le premier danger qui menace l’existence des Kabyles (et par extension le reste des peuples amazighs) ne vient ni du pouvoir en place ni de l’idéologie arabo-islamique elle-même, mais d’abord du pan-berbérisme et de son corolaire l’algérianisme.

Articles de Areẓqi At Ḥemmuc 28 novembre 2009

 

 

About The Author

Related posts