728 x 90

Printemps noir 2001: témoignage. 2

Printemps noir 2001: témoignage. 2

À force de cultiver la sotte conviction qu’ils sont des providentiels dans le domaine de l’information parce que propriétaires de sites interlopes, ils se croient frappés par la foudre du savoir divin alors qu’ils sont investis de la qualité de journalistes que par le DRS qui les ont fabriqués.

Certains journalistes, aussi faux que suspects, ont fini par s’exalter dans des dossiers de corruption qu’ils n’ont fait que signer, sans connaissance qu’ils se font intermédiaires dociles d’un clan mafieux contre un autre clan aussi mafieux. D’autres, d’une pauvresse option de recours à même de dédouaner le général Toufik, qui fut leur parrain, du génocide commis en Kabylie en 2001 – Je pèse mes mots – objectent l’idée du complot.

Ainsi donc, je lis des articles – commandités par la général Toufik – sur l’assassinat de Massinissa Guermah dans lesquels le crime prémédité est métamorphosé en bavure. Les signataires de telles inepties n’ont d’ambition que de personnaliser leur contrat avec le DRS avec un clin d’œil au général Salah Gaîd.

On assassine un jeune lycéen à Beni Douala, commune de Matoub Lounes ; à la veille du 20 avril ; il porte comme prénom Massinissa. Avec tant de coïncidences, le pouvoir algérien, ou il est coupable ou il est l’incarnation de la malchance.

Djaffar Benmesbah
Membre de la commission d’enquête Issad.

À suivre…

Je vous dirais les journalistes du DRS et comment et pourquoi, il eut création des A3rouch

Première partie

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos