728 x 90

Que cache l’acharnement contre Rebrab ?

Que cache l’acharnement contre Rebrab ?

Plus qu’un acharnement. C’est une guerre totale et sans répit qui est menée contre le kabyle Issad Rebrab et son groupe CEVITAL. Jamais le pouvoir Algérien n’a mobilisé toute sa puissance pour briser les reins d’un groupe industriel privé. En rameutant leurs séides, les moyens de l’Etat, le tout escorté d’une propagande à la limite du racisme, les détenteurs du pouvoir organisent un blocus contre cet investisseur. Par coups tordus permanents menés avec méthode, ils imposent un état de siège de fait contre Rebrab ….

Tapis dans l’ombre des institutions de l’Etat, ils utilisent un pare-chocs qui est le président-directeur général du Serport (groupe des services portuaires), Djelloul Achour. Après avoir accompli son travail de sabotage au port de Béjaïa, il est promu à un rang supérieur pour poursuivre sa tâche d’anéantissement.
Les mobilisations citoyennes, la colère des travailleurs n’ont pas pu obtenir, au moins, un cessez-le-feu.

Pourquoi en veut-on aussi maladivement à Issad Rebrab ? Pourquoi cherche-t-on vaille que vaille à disqualifier le groupe agroalimentaire Cevital du champ économique ? A qui va profiter ce crime économique organisé ? Serais-ce le fait qu’il soit kabyle et que ces projets soient implantés en Kabylie?

Depuis près de deux années maintenant que son projet d’usine de trituration de graines oléagineuses, devant créer 100 000 emplois directs et indirects, est empêché de voir le jour. Aucun des membres du gouvernement ne veut assumer ce sabotage

Aucun ne daigne à fournir au patron de Cevital et aux travailleurs les raisons de cette mise au pas ou n’ose résoudre cette « crise ». Parce qu’il n’existe aucune raison juridique ou économique fiables pouvant justifier cette machination. Se prononcer equivaudrait à assumer le racisme anti kabyle de l’Etat Algerien qui s’acharne à dessein contre tout invistissement viable en Kabylie depuis 1962.

Autrement comment expliquer que pendant que ce projet de Cevital est bloqué, il est autorisé à un autre opérateur – Kouninef – d’implanter avec une rapidité étonnante une même usine au port de Jijel.

Samia Y ( d’après un article d’El Watan)

rédaction
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos