Rachid HITOUCHE : « Nous avons le désir de disposer de nous-mêmes »

Rachid HITOUCHE : « Nous avons  le désir de disposer de nous-mêmes »

Agé de 56 Rachid Hitouche, est un écrivain et militant de longue date, il vit en Kabylie. Il est connu pour son esprit fraternel. Il est chargé par le Président du MAK-ANAVAD de superviser l’élection du premier parlement Kabyle. Dans cette interview,  mass Hitouche revient sur la nature de sa mission et nous parle aussi à notre demande de  certains sujet d’actualités notamment l’annonce de la création d’un nouveau mouvement souverainiste.

ISALLAN: Azul mass, question d’usage vous avez été désigné par mass Aselway, Ferhat Mhenni pour la mise en place du parlement Kabyle, pouvez-vous informer nos lecteurs en quoi consiste votre tâche ?

Deux choses à expliquer pour éclairer vos lecteurs et lectrices. Premièrement, c’est que je n’ai pas été désigné, mais chargé de superviser une opération qui consiste à mener à bien l’élection du premier parlement Kabyle, qu’évidemment, je souhaite réussir avec l’aide de toutes et de tous. Deuxièmement : Que tout le monde sache, que concernant ce parlement, il ne peut y avoir de désignation comme le répandent certains çà et là, mais d’élections à la base et c’est à la population de désigner ses représentants.

 Est-il possible de faire un premier bilan ?

RACHID HITOUCHE: Nous travaillons pour en arriver et le seul bilan à faire, est celui de voir ce parlement actif et effectif.  Vous le savez autant que moi, les choses ne sont pas aisées pour ne pas dire très difficiles. Nous avons la conviction, nous avons la volonté et nous avons aussi le désir de disposer de nous-mêmes. Cela pourrait prendre du temps, mais tant que la volonté et la conviction sont là, nous ne pouvons que nous réjouir.  L’idée avance bien et les Kabyles s’intéressent davantage.

La scène politique kabyle s’est enrichie d’un nouveau mouvement dénommé l’URK, quel est votre position vis à vis de ce nouveau venu ? 

C’est la position de tout Kabyle indépendantiste, soucieux de la fraternité et armé d’envie de ne jamais perdre les énergies, ni vouloir fragmenter les rangs de notre noble combat libérateur. J’aurai aimé voir toutes ses forces réunies en un seul bloc, pour un même idéal, un même combat. Mais, mettons-nous à croire à la diversité, pour peu qu’il ait volonté de libérer la Kabylie et de pas tromper les siens. Les exigences sont là, nul n’a besoin de dessins pour ce faire une autre doctrine que celle de libérer la Kabylie du joug qui la broie depuis des lustres.

Ce mouvement a appelé à rejoindre la marche qui sera organisée par le Mak-Anavad, un commentaire ?

La Marche à laquelle a appelé le MAK-ANAVAD, concerne un évènement National Kabyle donc toute la population kabyle. D’une part, elle aura lieu pour célébrer ce grand évènement annuel qu’est Amenzu n Yennayer, une journée très importante pour nous et que nous connaissons tous pour l’avoir célébré depuis la nuit des temps. D’autre part, un espace ouvert à tous les Kabyles (hommes et femmes) pour resserrer les rangs et tisser au mieux et solidement les liens de fraternité. Puis en fins, s’affirmer en tant que Kabyle et crier haut et fort notre désir de liberté et d’Independence. Rejoindre la marche, est premièrement un devoir de répondre dignement à l’appel de soi, aussi, un grand honneur pour tout Kabyle désireux de vivre libre et dignement. Je souhaite que la marche du 1ere Yannayer (12 janvier 2018), sera celle qui verra les Kabyles s’unir davantage, s’épauler les uns aux autres, former une grande force pour une grande Nation et un avenir radieux et prospère.

Est-il envisageable pour votre projet de parlement d’intégrer des membres issus d’autres mouvements politiques ?

La logique dit que tout parlement digne de ce nom, est automatiquement formé des forces qui peuplent sa nation. Cependant, une particularité s’impose pour nous : celle-ci consiste à dire, que chaque élu doit être convaincu par l’objectif premier et irréversible qui est l’Independence de la Kabylie.

Est-il possible d’envisager un gouvernement d’union nationale ?

Ce n’est pas d’actualité. Soyons responsables, faisons les choses comme il se doit. Nous ne pouvons parler de gouvernement d’union national, si le parlement n’est pas encore élu et réel. Nous disposons déjà d’un gouvernement. Il est actif, il fait un bon travail tant national qu’international. Unissons-nous autour de lui et apportons-lui tout notre soutien.  Permettez- moi de saisir cette occasion pour présenter tous mes vœux de liberté, de bonheur, de santé et d’amour à tous les Kabyles où ils se trouvent. Soyons nombreuses et nombreux le 1er Yannayer pour dire ensemble d’une seule voix : Vive la Kabylie libre et indépendante.

 

About The Author

Related posts