728 x 90

Un Kabyle derrière les fêtes Saint-Valentin

Un Kabyle derrière les fêtes Saint-Valentin

La Saint-Valentin des Romains était les Lupercales, fêtes de la fécondité des bergers et des troupeaux. Des boucs et des chèvres étaient sacrifiés. Les jeunes hommes à demi nus, enduits du sang des animaux, couraient ensuite dans la ville, buvant et riant, tout en fouettant sans violence les jeunes femmes qu’ils croisaient avec des lambeaux de peau des animaux sacrifiés. Ce rite avait pour but qu’elles soient fertiles et puissent avoir un accouchement sans douleur.

Les Romains adoraient les jeux de hasard. Donc, avant le banquet des Lupercales, les jeunes hommes tiraient au sort dans une urne le nom de la jeune fille qui leur tiendrait compagnie durant le banquet. Ils étaient censés se fréquenter toute l’année… parfois les couples tombaient amoureux et se mariaient. Mais comment devient-on saint patron des amoureux ? Les points de vue des historiens divergent. Selon certaines sources, Valentin était un prêtre chrétien vivant à Rome au troisième siècle de notre ère. Emprisonné, il refuse de renier sa foi et finit décapité le 14 février 268, sur ordre de l’empereur Claude II, après avoir eu l’audace de redonner la vue à la petite fille aveugle de son geôlier… D’autres versions affirment que Valentin a été condamné à mort par l’empereur (toujours le même !) pour avoir prêché le mariage. Les hommes mariés étaient, en effet, peu enclins à partir à l’armée. D’autres encore affirment enfin que Valentin était évêque de Terni, ou encore un moine qui offrait des fleurs à ses visiteurs… Alors, qui croire ? Une chose est sûre : qu’il fût prêtre, évêque ou moine, Valentin avait pour vocation de rassembler les hommes et les femmes.

Quant à la fête elle-même, on la doit au pape Kabyle Gélase Ier (Ghilas). Deux siècles après la mort de Valentin, Gélase décide en effet de sanctifier Valentin et de célébrer en grande pompe, tous les 14 février, l’anniversaire de la mort du saint homme. Le geste était, somme toute, assez « politique » : le pape voulait faire de l’ombre à la fête païenne de la Luperca, déesse de la fécondité, qui avait lieu les 15 février.

Joyeux Saint Valentin

samia Y
EDITOR
PROFILE

Voir aussi

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos